La culpabilité nous hante tous à un moment ou un autre de notre vie, et même régulièrement ! Elle peut faire de brefs passages ou s’installer plus durablement. Dans ces moments là, c’est difficile d’agir, on peut être ronger par la culpabilité.

Je vous propose dans ce podcast d’analyser d’où vient cette culpabilité et comment en sortir.

VERSION PODCAST

Vous avez fait comme vous le pouviez

Déjà, je vous invite à prendre conscience que vous avez fait de votre mieux, vous avez fait comment vous pouviez. Oui, vous avez bien entendu, vous avez fait comme vous le pouviez. A ce moment là, vous n’étiez pas en capacité de faire autrement.

A tout moment, nous faisons comme nous pouvons, avec nos casseroles, nos difficultés du moment, nos envies.

Peut être que vos paroles ou vos actes ont été difficiles pour l’un de vos proches. Peut être que les priorités que vous vous étiez donné ces derniers mois ne vous ont pas permis de mettre en œuvre le projet qui vous fait tant rêver.

Vous avez répondu à un besoin important pour vous

Quand vous avez agit comme vous l’avez fait, vous avez répondu à un besoin important pour vous.

Peut être avez-vous voulu affirmer votre indépendance et votre liberté en parlant à l’un de vos proches ? Peut être avez-vous  juste été débordé et épuisé par votre quotidien et donc sans énergie pour construire votre projet ?

Votre besoin était tellement vide

Et quand on ne sait pas comment écouter et respecter ses propres besoins, il arrive des moments difficiles. Car quand un besoin est tellement vide, quand on n’en a pas pris soin depuis longtemps, ce besoin va finir par prendre toute la place, et on fini par agir d’une façon que l’on peut regretter par la suite.

Par exemple, on peut se fâcher après ses parents quand notre besoin d’indépendance est au plus bas. Ou on peut se retrouver complètement épuisé si on a pris soin de notre besoin de repos.

Plusieurs besoins sont en jeu

Si vous culpabilisez, c’est que votre action n’a pas satisfait un autre besoin. C’est très fréquent, il est difficile d’écouter tous ses besoins en même temps. La 1ère chose est déjà d’identifier nos besoins importants et de mettre en place une façon de les nourrir. Il est aussi important de prendre conscience que parfois, nos besoins semblent difficilement conciliables.

Comme quand un adolescent pense que ce sont ses parents qui l’empêche de vivre sa liberté. Ou quand il nous paraît impossible de ralentir le rythme du travail et de la vie de famille pour faire de la place à un projet personnel.

C’est à ce moment que nous pouvons faire une médiation des parts de soi. C’est à dire tenter de concilier nos différents besoins. Vivre sa liberté ET prendre soin de la relation avec ses parents. Assurer la sécurité financière de la famille ET réaliser un projet personnel.

Comment sortir de la culpabilité ?

La 1ère chose est de vivre l’émotion, pour la faire sortir. Si vous avez envie de pleurer ou de crier, faites le. Aussi longtemps et aussi souvent que nécessaire. Videz cette tristesse peut prendre quelques minutes à quelques mois. La tristesse sera de moins en moins envahissante au fur et à mesure que vous lui donnerez l’espace qu’elle demande.

Dites vous à chaque fois que vous avez fait comme vous avez pu, que vous n’avez pas su faire autrement à ce moment là.

Dites vous aussi que vous pouvez apprendre à faire autrement désormais. Changer ses habitudes demande du temps et de l’investissement, cela est propre à chacun.

Faire autrement, cela veut dire 3 choses :

1. Identifiez le besoin que vous avez voulu nourrir quand vous avez posé cette parole ou cet acte.

2. Identifiez ensuite le besoin qui vous a amené à culpabiliser

3. Puis imaginez votre façon de nourrir ces besoins, avec des actions très concrètes et réalisables.

La vie ne propose que des expériences.

On vit certaines plus mal que d’autres. Appuyez vous sur les besoins que vous aurez identifié dans ces moments là pour faire autrement. Sans vous mettre trop de pression. Là encore, vous ferez comme vous pourrez, mais cette fois avec la conscience que vous ferez mieux bientôt et les outils pour tracer le chemin… Et souvenez-vous que personne n’est parfait. Alors ne culpabilisez pas de ne pas l’être. Même quand on sait comment faire différemment, on retombe dans le panneau régulièrement. Mais rassurez vous avec l’idée qu’au fur et à mesure, ce sera moins souvent et moins intensément.

Si vous pensez que ce podcast peut soutenir une personne, je vous invite à le partager.

Si vous avez envie d’aller plus loin, vous pouvez consulter mon blog ou la page ressources de mon site gwenn-mediatrice.fr. Et si vous avez envie d’aller encore plus loin et d’échanger avec moi, vous pouvez réserver une session découverte offerte avec moi.

Catégories : Podcasts